Actualités

Épisode 1 : Le mythe de Sisyphe

Épisode 1 : Le mythe de Sisyphe

Qui ne s’est pas dit un jour  en vivant une énième fois une situation que l’on pensait claire et résolue pour de bon : « Mais bon sang, je vais encore devoir revenir sur le sujet !! ». D’un point de vue strictement organisationnel, c’est en effet une aberration. Mais d’un point de vue motivationnel et managérial, c’est une constante dans le fonctionnement d’une équipe et d’une entreprise.

En raison de l’imperfection et de l’imprévisibilité de la nature humaine, tout manager ou dirigeant d’entreprise se voit confronter à des sujets récurrents avec son équipe. Dans le journalisme, on les appelle les marronniers. Mais dans la vie de l’entreprise ?

Le manager est en permanence mobilisé sur des sujets, qu’il traite les uns après les autres, ou plus exactement les uns en même temps que les autres, du mieux possible, en investissant temps et énergie pour construire des solutions. Mais dès qu’il croit la situation résolue, il s’en va escalader d’autres montagnes et délaisse les précédentes, pensant à tort, qu’il n’aura plus à y revenir. Et pourtant… Une fois l’eau passée sous les ponts managériaux, tels les plantes vivaces du début de printemps, voilà que les symptômes réapparaissent.

J’ai longtemps cherché à trouver une image qui parlerait à mes interlocuteurs et qui traduirait cette idée qu’en management, rien n’est jamais acquis ou définitif : ni les difficultés, ni les phases d’euphorie, ni les réussites…

Et puis un jour, un client a produit ce commentaire lumineux qu’il appelait la « loi du piston » : cette obligation incessante de remettre une dose d’attention et de suivi sur toutes choses (process, règles du jeu, enjeux, réflexes…) pour faire remonter le niveau de performance. A défaut d’être très sexy, son image avait le bénéfice d’être parlante et explicite.

Doit-on  voir le verre à moitié vide et trouver décourageant de redire sans cesse les mêmes choses ? S’il suffisait de croire que parce que l’exigence a été prononcée une fois,  le réel se plie à notre volonté… Ce serait magique !

Mais restons optimistes ! Sachons dénicher le côté positif dans cette quête permanente de l’équilibre des forces. Comme le disait l’académicien Roger Caillois , « Même Sisyphe se faisait les muscles » !

Suite au prochain épisode…

Denis Desilles

 

ClemenceÉpisode 1 : Le mythe de Sisyphe